Qui suis-je ?

Je m'appelle Isabelle Dejonghe et je suis Diététicienne de formation.

J'ai commencé ma carrière de nutritionniste dans une grosse franchise de "rééquilibrage alimentaire", où j'ai très vite été confrontée à l'une des plus grosses limites de notre système de santé : la dissociation du corps et de l'esprit. J'ai donc commencé à élargir ma vision de la santé. Je me suis intéressée aux fleurs de Bach, à l'Ayurveda... puis au Reiki en 2015.

De par sa compréhension globale qui allie corps, mental et émotionnel, le Reiki m'a amené à me questionner encore davantage afin de mieux comprendre mes schémas comportementaux ainsi que mes blessures profondes, qu'elles soient physiques ou émotionnelles. Cet apprentissage m'a notamment permis de mieux appréhender ce qui m'entoure et de trouver ma place. 

Après deux ans en tant qu'employée diététicienne, à rechercher du sens et de l'humain dans ma profession, j'ai finalement décidé de quitter la sécurité de l'emploi pour me consacrer à ce qui, à présent, fait sens en moi : aider véritablement les personnes à se (re)trouver.

Que ce soit avec une approche diététique ou énergétique, le plus important est que chacun se sente écouter et en harmonie avec ses propres valeurs. Je fonde donc mes consultations sur l'écoute et la bienveillance. Je me refuse à être "le gendarme qui donne des coups de bâton" comme beaucoup le voudrait.

Je suis là pour vous aider et vous tendre la main. Chacun est libre de la prendre ou non. Je ne ferais pas le travail à votre place, mais je vous aiderai à comprendre pourquoi et comment le faire. Je suis donc pour l'autonomisation : je ferais en sorte d'être là à chaque fois que vous en aurez besoin, tout en vous donnant toutes les clefs pour que vous n'ayez plus besoin de moi.

Le questionnement est aussi très important pour moi. Je le pratique dans ma vie personnelle et incite chacun à faire de même : que ce soit un problème alimentaire, physique, émotionnel, relationnel... il y a toujours une vieille blessure derrière que l'on peut soigner afin d'avancer plus sereinement.

Je serais donc peut-être amené à vous poser des questions "délicates", mais comme je vous le dirais : ne me répondez pas à moi, répondez-vous à vous même. Prenez conscience de vos blessures et de vos valeurs : votre alimentation (et votre vie) seront plus sereines.